Snow Like Ashes by Sara Raash

couv41210073

  • Série: Snow Like Ashes
  • Auteur : Sara Raash
  • Editeur : Balzer + Bray
  • 416 pages

A heartbroken girl. A fierce warrior. A hero in the making.
Sixteen years ago the Kingdom of Winter was conquered and its citizens enslaved, leaving them without magic or a monarch. Now, the Winterians’ only hope for freedom is the eight survivors who managed to escape, and who have been waiting for the opportunity to steal back Winter’s magic and rebuild the kingdom ever since.
Orphaned as an infant during Winter’s defeat, Meira has lived her whole life as a refugee, raised by the Winterians’ general, Sir. Training to be a warrior—and desperately in love with her best friend, and future king, Mather — she would do anything to help her kingdom rise to power again.
So when scouts discover the location of the ancient locket that can restore Winter’s magic, Meira decides to go after it herself. Finally, she’s scaling towers, fighting enemy soldiers, just as she’s always dreamed she would. But the mission doesn’t go as planned, and Meira soon finds herself thrust into a world of evil magic and dangerous politics – and ultimately comes to realize that her destiny is not, never has been, her own

Mon avis:

Après un an dans ma PAL, j’ai décidé que ce livre devait en sortir. Mais après tout ce que j’avais entendu à son propos, je m’attendais à un monde riche et une intrigue mouvementée, et si j’ai effectivement apprécié ma lecture, je n’ai pas non plus adoré.

Au niveau de l’intrigue, j’ai eu l’impression que celle-ci ne commençait qu’à mi-livre. Non pas que rien ne se passe jusque-là mais l’élément déclencheur est assez lent à arriver, du moins c’est ce que j’ai ressenti. L’auteur consacre la première partie du roman à présenter la situation de Meira : cela fait 16 ans que le roi du Printemps a attaqué le royaume de l’Hiver, et que le groupe de Meira a évité les camps de travail du Printemps en s’enfuyant avec le prince Mather, du même âge que Meira et encore un bébé lors de l’attaque de son pays et la mort de sa mère. Pendant ces 16 années, le groupe perd des membres en mission, et l’espoir de récupérer l’Hiver et libérer leur peuple s’amaigri avec lui. Les réfugiés cherchent à retrouver la magie du royaume de l’Hiver, perdue lorsque le roi du Printemps a fendu le pendentif réceptacle. Meira, entraînée à combattre depuis toute petite, veut à tout prix prendre part aux missions pour récupérer le pendentif, mais on l’en empêche jusqu’à ce que le groupe n’ait plus le choix. Et là, oh miracle, elle accomplit des merveilles…

Sur toute la 1ère partie du livre, on suit uniquement le groupe de Meira et là a été mon problème : je n’ai aimé aucun des membres, soit parce qu’il était à peine survolés, soit parce que j’en ai trouvé la construction simple, et cela vaut pour Meira dans cette partie. La jeune fille a trois problèmes dans la vie : ne pas pouvoir librement aimer son ami d’enfance et prince, Mather (qui, a part sa plastique de rêve, ne m’a pas subjugué par sa personnalité), ne pas pouvoir aller en mission parce qu’elle est peu douée en combat rapproché et enfin vouloir sauver un pays qu’elle n’a finalement jamais vu et dont elle ne sait rien des coutumes. De ces trois problèmes, seul le dernier m’a captivé.

Niveau romance, Meira laisse vite Mather, alias Mister j’ai une personnalité plate (ce qui ne m’a pas déplu puisque celui commençait à m’agacer par sa possessivité au milieu du livre et que je craignais le triangle amoureux). En fait, la romance prend peu de place dans ce livre, ce qui n’est pas plus mal car, de ce qu’on en voyait, l’auteur a du mal à la rendre intéressante pour l’histoire, ceci étant peut-être dû au  manque de profondeur de ses personnages. Quant aux missions, Meira est finalement vite autorisée à y prendre part, mais ce n’est pas ce que je reproche à l’auteur, c’était nécessaire pour faire avancer l’intrigue. Mais il m’a semblé illogique d’attendre tout ce temps pour que sa 1ère mission soit l’une des plus dangereuses accomplies jusque-là, et surtout que la réussite en soit quasi totale. En résumé, j’ai trouvé ce début facile.

Mais je dois dire qu’à partir du dernier tiers du livre, l’histoire prend une autre tournure, qui m’a totalement captivée. Meira se retrouve seule (bye bye le groupe de Winterians plats) en environnement hostile, et son personnage mûri et gagne en profondeur. Elle se pose les bonnes questions, prend des responsabilité et devient une battante. Elle en apprend sur elle-même et sur son peuple et j’ai enfin pu m’investir à fond dans l’histoire. Si j’ai vu arriver le twist final de loin, je n’ai pas non plus été déçue parce qu’il a contribué à enrichir l’héroïne. Et ce dernier tiers est rempli d’action, qui manquait selon moi dans la première partie du roman.

Je lirais donc la suite avec plaisir en espérant que l’auteur développe plus son univers et ses personnages secondaires. Je vous souhaite de bonnes lectures et, si vous avez lu ce livre, n’hésitez pas à donner votre avis!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s